Juin 2009: mobilisation suite au rapport Louette

Communiqué de presse

Partout en France, et également à travers le monde, des citoyens de plus en plus nombreux s'inquiètent de l'avenir des médias en France.
Mainmise du pouvoir sur le service public de l'audiovisuel, fragilisation des entreprises de presse indépendantes, mise en cause du statut des journalistes et de leurs droits d'auteur, pressions sur les salaires et les conditions du travail : les raisons de se mobiliser ne manquent pas.

Au coeur du paysage médiatique français, l'Agence France-Presse occupe une place à part. Source d'informations indispensables pour les médias tout comme pour l'Etat, l'AFP fait également partie de la poignée de grandes agences de presse mondiales, travaillant en six langues et entretenant un réseau de bureaux et de correspondants dans 165 pays.

Aujourd'hui, l'indépendance de notre Agence est menacée par un projet de modification de son statut, garanti par une loi de 1957.

Le PDG de l'Agence vient de confirmer devant le Comité d'entreprise qu'il entend poursuivre son projet de transformer l'AFP en "société nationale à capitaux publics".

Il s'agirait en fait d'une société anonyme, qui pourrait ouvrir la voie à une privatisation en bonne et due forme après une étatisation tout aussi peu souhaitable.

Pour protester contre ce projet, plus de 15 000 personnes ont signé à ce jour la pétition intersyndicale "pour la survie et l'indépendance de l'Agence France-Presse".

La liste des signataires comprend de nombreux noms prestigieux, mais également des milliers de citoyens de partout en France et dans le monde.

L'intersyndicale a décidé de souligner l'opposition grandissante que provoque ce projet à l'intérieur de l'entreprise comme à l'extérieur, en livrant aux principaux organes gouvernementaux la liste des 15 200 signatures à ce jour.

Pour ce faire, les syndicats appellent : à une Assemblée Générale du personnel le mardi 23 juin à 14h00 et à une grève de 14h à 17h afin de participer à un rassemblement de remise de signatures au ministère de la Culture.

Ce rassemblement aura lieu à 15 heures devant le ministère, Place Colette (Paris 1er). L'intersyndicale de l'AFP a également pris rendez-vous pour remettre la liste des signataires à l'Assemblée Nationale et au Sénat.

Suite à ces initiatives, la pétition continuera.