Le 6 septembre 2011 : L'ADIAFP soutient la motion de défiance à l'égard du PDG de l'AFP

Communiqué ADIAFP

« Comme annoncé par notre adhérent Samir Douaihy lors d'une assemblée générale du personnel de l'AFP, le vendredi 2 septembre, l'Association de défense de l'indépendance de l'Agence France-Presse (ADIAFP) soutient pleinement la "motion de défiance" proposée au personnel par l'Intersyndicale à l'encontre du PDG, M. Emmanuel Hoog.

« L'ADIAFP a dénoncé la proposition de loi du sénateur Jacques Legendre, dès son dépôt le 17 mai 2011, et a contribué grandement à ce qu'elle ne soit pas examinée à la fin de la session de printemps du Parlement.

« Or, M. Hoog, malgré l'opposition très forte du personnel de l'AFP et d'une grande partie des parlementaires à cette réforme, continue de manoeuvrer afin qu'elle soit examinée et votée, utilisant pour ce faire divers stratagèmes et n'hésitant pas à avoir recours à des entreprises de relations publiques. Ce faisant, le PDG sort clairement de son rôle, qui devrait être de défendre l'indépendance de l'agence contre toute influence extérieure, y compris de l'Etat.

« Nous pensons que la proposition Legendre est mortifère pour l'indépendance de l'AFP, qui serait placée sous la coupe du gouvernement, sur le plan politique -avec une composition très contestable du Conseil d'administration-, mais aussi financière, avec notamment l'inscription du Contrat d'objectifs et de moyens (COM, par lequel le gouvernement s'arroge le droit d'imposer ses choix stratégiques et sociaux) dans les statuts.

« L'indépendance de l'AFP est une conquête de la Résistance et ne peut survivre à de telles réformes.

« Désormais, le seul argument présenté par M. Hoog pour justifier la réforme et la nécessité de la faire adopter, en période pré-électorale, pourtant si peu propice à une réflexion sereine, en profondeur, est l'urgence de se conformer aux normes de la concurrence européenne.

« Or, la plainte de l'agence allemande DAPD n'impose nullement une quelconque modification des statuts de l'agence. L'ADIAFP est affligée de ce que le PDG, considère, comme le prétendent certains adversaires de l'AFP, que l'Etat fournit une subvention déguisée, alors que, dans le cadre du budget annuel, il paie à l'AFP des abonnements commerciaux dont il ne saurait se passer.

« C'est dans cette logique que la PPL Legendre, que nous pensions et voulions forclose, prévoit que l'Etat soit représenté au sein du Conseil d'administration ès qualité, et non en tant que client. Cette différence est fondamentale.

« Nous rappelons à nouveau les quatre conditions proposées par notre association à toute modification du statut de l'AFP. Un tel changement doit :

  1. Renforcer l'indépendance de l'agence.
  2. Être relié à une vraie stratégie d'entreprise.
  3. Recueillir au préalable l'accord du personnel par référendum.
  4. Recueillir une très forte majorité au Parlement.

« Aucune de ces conditions n'est actuellement remplie concernant le projet défendu par Emmanuel Hoog.

«C'est pourquoi, comme l'ensemble des syndicats de l'AFP, et comme la Société des journalistes, l'ADIAFP, soutient la "motion de défiance" des syndicats, et souhaite que, par son adoption, l'hypothèque de l'assujettissement à l'Etat de l'AFP soit définitivement levée. »

ADIAFP, le mardi 6 septembre 2011