Mai 2013 - AFP-Powermetrix : un partenariat anti-journalistique et anti-déontologique

L'Agence France-Presse vient d'annoncer un nouveau "partenariat" rédactionnel, cette-fois-ci avec la société privée Powermetrix, qui prétend fournir des données objectives et fiables sur la consommation d'énergie électrique chez les particuliers.

Communiqué de l'AFP : www.afp.com/fr/agence/communiques-presse-newsletter/green-business-lafp-...
Site web de l'entreprise "Powermetrix" : http://www.powermetrix.fr

But de ce partenariat, selon le communiqué de l'AFP : "le paneliste apportera à l'AFP des données trimestrielles liées aux comportements des consommateurs français d'énergie. Ces informations permettront à l'agence de développer son expertise sur les problématiques de l'économie verte."

Un tel accord est non seulement incompréhensible, il est également parfaitement anti-déontologique et donc contraire aux statuts fondateurs de l'AFP défendus par notre association.
Incompréhensible

Depuis quand un organe de presse, et de surcroît une agence de presse, a-t-il besoin de nouer un "partenariat" avec une entité quelconque afin d'avoir accès à la matière première de tout journalisme : l'information de base ?

L'AFP, qui dans d'autres circonstances s'élève à juste titre contre la privatisation de certaines données, notamment sportives, donne ici l'impression d'encourager exactement la même démarche, cette-fois-ci dans le domaine économique. Ce faisant elle affaiblit l'indépendance journalistique qu'elle est censée défendre.
Anti-déontologique

Un examen rapide du site web de l'entreprise "Powermetrix" montre que cette dernière met en avant un produit spécifique destiné à mesurer la consommation en question : le compteur "Wattgo" (www.wattgo.com ). Comment cette entreprise peut-elle prétendre fournir des données objectives aux médias alors qu'elle défend manifestement des intérêts commerciaux liés à l'industrie qu'elle prétend mesurer ?

De deux choses l'une : soit l'AFP a décidé, en nouant ce partenariat, de prendre pour argent comptant la fiabilité des données en question, auquel cas elle dément de manière explicite sa prétention de ne fournir qu'une information "rigoureuse et vérifiée" ( www.afp.com/fr/agence/valeurs-engagements/ ). Soit ses journalistes seront susceptibles de s'apercevoir que les données fournies par "Powermetrix" ne sont pas forcément fiables, auquel cas l'agence sera amenée à dénoncer le partenariat en question car il n'aura plus de sens.

Il est d'ailleurs surprenant que le communiqué de l'AFP se permette d'employer la phrase "économie verte" en rapport avec ce partenariat. L'AFP, troisième agence de presse mondiale, est-elle en train de suggérer que les activités de Powermetrix feraient partie de ladite "économie verte", tout en supposant qu'un tel concept puisse être défini ? Auquel cas, l'agence n'est-elle pas en train de s'adonner au "greenwashing" (écoblanchiment) dénoncé par bon nombre d'organisations écologiques ?

Nous rappelons que les deux premiers articles du statut de l'AFP exigent que l'agence fournisse une "information exacte, impartiale et digne de confiance" et qu'elle "ne doit, en aucune circonstance, passer sous le contrôle de droit ou de fait d'un groupement idéologique, politique ou économique". Par ailleurs l'article 13 du statut renforce ces deux premiers articles en précisant qu'elle remplit une "mission d'intérêt général". ( http://www.sos-afp.org/fr/statuts ).

Par conséquent, nous demandons à la direction de l'AFP d'annuler cet accord contre nature.

Association de défense de l'indépendance de l'Agence France-Presse (ADIAFP), le jeudi 2 mai 2013.